décembre 2009, Volume 20 Numéro 4 Recherche toute les editions

Conseils de la gestion des risques pour le contrôle des pertes durant l’hiver!

L’hiver est de retour et les tendances observées cette saison sont reliées aux pertes de biens résultant des ruptures de tuyau lors du gel et les sinistres de responsabilité présentés pour les trébuchements et les chutes (ou la perte d’équilibre) qui se sont produits sur le terrain du conseil scolaire.

Pertes de biens – ruptures des tuyaux lors du gel

Notre histoire de perte nous indique que plusieurs de ces types de pertes ont tendance à se produire durant le temps froid au cours des périodes de vacances d’hiver, quand les écoles sont fermées pour des périodes prolongées, et dans certains cas, des systèmes de chauffage sont laissés à une température basse pour épargner sur l’énergie. Avec peu de personnel dans le bâtiment, les petites pertes peuvent rapidement se transformer en grandes pertes qui ne sont pas découvertes jusqu’au premier jour du retour à l’école en janvier.

Conseils de la gestion des risques:

Avant que temps froid arrive

  • Indiquer un «observateur de temps» pour surveiller les conditions et pour mettre en application les procédures. (Ceci peut être fait par l’intermédiaire d’un système de surveillance et d’alerte électronique).
  • Rassembler des fournitures de secours: bâches supplémentaires pour des coupe-vents, des chauffeurs d’espace (pour empêcher la congélation des instruments) et des fournitures antigel pour les systèmes de refroidissement.
  • Préparer l’équipement de déblaiement de neige.

Pendant le temps froid

  • Surveiller et enregistrer les températures dans les endroits difficiles à chauffer contenant de l’équipement vulnérable ou des systèmes de tuyauterie; répéter ces étapes aux quelques heures pendant le temps particulièrement froid.
  • Vérifier les températures dans les endroits critiques la nuit et les fins de semaines, ainsi que durant le jour.
  • Ces étapes peuvent être faites par intermédiaire d’un système électronique de surveillance et d’alerte; avec le suivi approprié des procédures si l’alarme est activée.

Pertes de responsabilité - trébuchements et chutes

Depuis le début, OSBIE a payé des millions de dollars en sinistres causés par les trébuchements et les chutes. La majorité de ces dommages sont habituellement le résultat de procédures d’épandage de sel et de sable insatisfaisantes pendant les mois d’hiver. Un plus petit, mais encore un nombre significatif de réclamations, se produisent sur les surfaces trempes à l’intérieur de l’édifice - le résultat de neige fondue ou de temps pluvieux.

Plusieurs de ces sinistres auraient pu été évitées si l’école aurait suivi un programme d’entretien efficace. D’autres sinistres auraient pu été défendus avec succès si l’école aurait préservé la documentation précise de leurs programmes d’entretien d’hiver. Dans l’absence de la documentation appropriée, les tribunaux seront moins probables d’accepter qu’une école ait pris toutes les mesures raisonnables pour empêcher une situation dangereuse.

Conseils de la gestion des risques:

  • Si un entrepreneur extérieur a été embauché pour dégager la neige, le contrat devrait énoncer clairement quand le déblaiement de neige doit être compléter, ou quand le sel et sable doit être dispersé. Les activités des entrepreneurs extérieurs devraient être documentées dans un carnet d’entretien.
  • Pendant le progrès d’une chute de neige, une inspection régulière de tous les sentiers pédestres, les stationnements et les toits devraient être complétée pour surveiller l’accumulation de la glace et de la neige. La date/heure de l’inspection, ainsi que toutes les mesures correctives, devraient être documentées dans un carnet à l’école.
  • Placer des cônes de signalisation autour des d’entrées, des escaliers internes ou de tout autres endroits qui peuvent être trempés par la neige fondue dépistée de l’extérieur. Éponger l’humidité excessive et sécher aussitôt que possible.
  • Assurer la disponibilité de personnel pour le déblaiement de neige si les locaux sont utilisés par des titulaires de permis après les heures régulières d’école.

Julie Welsh, CIP
Coordinatrice du programme de la gestion des risques