Allergens à la McFlurry / Allergènes à la McFlurry

By January 31, 2017 General

The McDonald’s allergen controversy for the recent addition of nuts to its menu has hit the main stream media over the last week causing quite a customer backlash.

In case you haven’t seen the story here’s a link: http://www.theglobeandmail.com/life/health-and-fitness/health/customers-are-not-loving-mcdonalds-nut-allergy-decision/article33712349/

This has provided an opportunity for OSBIE to reiterate its position that schools should be aware that NO facilities (including schools) or restaurants should attempt to guarantee a nut free environment.  It can be an impossible standard to achieve.

Over 10 years ago, Sabrina’s Law took effect. This legislation requires school boards to have an anaphylaxis policy in place that reduces risk of exposure, promotes education about anaphylaxis and provides training to staff who may have to respond to an allergic reaction.

While this law sets some expectations on how school boards need to manage this issue, it does not impose an unreasonable standard, such as requiring “nut free schools” or other promises of an environment free of any potential allergen.

Individuals who are susceptible to to such reactions need to be identified and protected within the school environment by establishing a reasonable Anaphylaxis Policy.  This includes field trips or other offsite excursions.

Those affected by anaphylaxis never get to take a vacation (or a field trip) from their allergy; it is with them always.  In addition to consulting your school board’s excursion policy, here are some good risk management tips from www.foodallerycanada.ca for field trips:

Consider, when students are in new situations, they can be at greater risk for a reaction because their normal routine is changed. School trips and special events are not part of the daily routine and may present new risks.

Before you go

  • Make sure allergic students are carrying their auto-injectors. Talk to them about their needs and concerns.
  • Another useful policy is that all teachers and chaperones carry a cell phone.
  • Inform all adults travelling on the trip about which students have food allergies or other allergies, and make sure they have a copy of the Anaphylaxis Emergency Plan for each student.
  • Talk to all students about keeping their classmates with allergies safe.

Food and Eating

  • It is often best for young children to bring their own food from home and to have a “no sharing” policy in place.
  • Teachers should consult with allergic students ahead of time (and their parents/guardians) about foods or other allergens to avoid during the trip or event.
  • Any food that is part of the outing (like animal food at a petting zoo, food and materials used in craft projects) should be checked for potential allergens.
  • Keep an eye on students. In a new space, new risks could be taken and students may be less communicative with adults.

Emergency Steps

  • Instruct all teachers, drivers, and chaperones on how to use both types of auto-injector and have them practise before leaving for the trip. There is one auto-injector available in Canada, EpiPen® .
  • Review the 5 Emergency Steps with all adults and students.

Source: http://foodallergycanada.ca/allergy-safety/at-school/bus-field-trips/

Be Risk Aware!

Julie Welsh
Risk Management Program Coordinator

 

 

 

*******

Allergènes à la McFlurry

Au cours des dernières semaines, la nouvelle controversée de la décision de McDonald’s d’intégrer les noix à son menu a défrayé les manchettes et suscité de vives réactions chez les clients de la chaîne de restaurants.

Au cas où vous n’en auriez pas entendu parler, voici un lien expliquant la situation : http://www.rcinet.ca/fr/2017/01/23/arachides-et-noix-de-la-discorde-entre-mcdonalds-et-des-milliers-de-parents-menu-restaurants-mcdonald-canada-allergies/.

L’OSBIE profite de l’occasion pour réitérer sa position et rappeler aux écoles qu’AUCUN établissement (y compris les écoles) ou restaurant ne devrait offrir la garantie d’un environnement sans noix. Il s’agit là d’un objectif impossible à atteindre.

En vertu de la Loi de Sabrina qui est entrée en vigueur il y a 10 ans, les conseils scolaires doivent mettre en place une politique en matière d’anaphylaxie qui réduit les risques d’exposition, favorise la sensibilisation à propos de l’anaphylaxie et prévoit une formation des membres du personnel susceptibles d’avoir à intervenir en cas de réaction allergique.

Cette loi énonce certaines attentes à propos de la façon dont les conseils scolaires doivent gérer cette question, mais elle n’impose pas des normes déraisonnables, comme des « écoles sans noix » ou d’autres promesses d’un milieu exempt de tout allergène potentiel.

Les personnes susceptibles d’avoir de telles réactions doivent être connues et protégées dans le milieu scolaire par l’établissement d’une politique raisonnable en matière d’anaphylaxie, qui s’applique aussi aux sorties scolaires et aux autres activités qui se déroulent à l’extérieur de l’école.

Ces personnes ne peuvent jamais prendre congé de leur allergie, ni en faire fi le temps d’une sortie; c’est un risque avec lequel elles doivent composer en permanence. En plus des directives de la politique de votre conseil scolaire en matière d’excursions, voici quelques bons conseils d’Allergies alimentaires Canada pour gérer ce risque à l’occasion des sorties scolaires :

N’oubliez pas que lorsque les élèves font face à de nouvelles situations, ils peuvent être exposés à un risque plus élevé de réaction dû aux changements apportés à leurs activités habituelles. Les sorties scolaires et les événements spéciaux ne font pas partie de la routine quotidienne et peuvent présenter de nouveaux risques.

Avant de quitter l’école

  • Assurez‑vous que tous les élèves qui ont des allergies transportent leur auto‑injecteur. Discutez avec eux de leurs besoins et de leurs inquiétudes.
  • Une autre politique utile consiste à demander à tous les enseignants et accompagnateurs d’avoir un téléphone cellulaire à portée de la main.
  • Informez tous les adultes qui prennent part à la sortie des allergies alimentaires et des autres allergies des élèves présents et veillez à ce qu’ils aient une copie du plan d’urgence pour l’anaphylaxie de chaque enfant touché.
  • Parlez à tous les élèves de l’importance d’assurer la sécurité de leurs camarades de classe.

Aliments et consommation alimentaire

  • Il est souvent préférable que les jeunes enfants emportent leurs propres aliments de la maison et qu’une politique interdisant le partage de nourriture soit mise en place.
  • Les enseignants devraient consulter les élèves allergiques à l’avance (et leurs parents ou tuteurs) au sujet des allergènes alimentaires ou autres à éviter durant la sortie ou l’événement.
  • La présence potentielle d’allergènes dans toute nourriture utilisée au moment de la sortie (par exemple, des aliments pour animaux au zoo, les aliments et les matériaux employés pour réaliser des projets d’artisanat) devrait être vérifiée.
  • Ayez les élèves à l’œil. Dans un nouvel espace, il se peut que de nouveaux risques soient pris et que les élèves communiquent moins avec les adultes qui les entourent.

Mesures d’urgence

  • Apprenez à tous les enseignants, chauffeurs et accompagnateurs à se servir des deux types d’auto‑injecteurs et demandez‑leur de s’exercer à les utiliser avant de quitter l’école. Un auto‑injecteur est offert au Canada : l’EpiPenMD.
  • Passez en revue les cinq mesures d’urgence avec l’ensemble des adultes et des élèves.

Source : http://allergiesalimentairescanada.ca/enjeux‑de‑securite/a‑lecole/deplacements‑en‑autobus‑et‑sorties‑scolaires/

 

 

This content is restricted to site members. If you are an existing user, please log in. New users may register below.

Existing Users Log In
   
New User Registration
*Required field