Considerations for Adequate Supervision / Éléments dont il faut tenir compte pour une surveillance adéquate

By January 22, 2019 General

***Version française au bas de la page*** 

It is the time of year that OSBIE receives an increased number of enquiries regarding supervision recommendations for school activities.

The courts have defined “adequate supervision” as a product of many variables on which we remind our members to reflect before committing to any activity:

Age of the student participants – generally speaking, younger age groups will need more diligent supervision than older students.

Ability of the participants – this could be physical ability (strength, manual dexterity or other fine motor skills needed to perform tasks or manipulate equipment) as well as mental ability (ability to follow instructions, obey safety rules, understand risk, etc.).

Experience of the participants – first time participants may not be proficient in the skill level necessary to safely participate in the activity, whereas once a skill is developed, the risk of injury is reduced (e.g. swimming, skiing or operating a table saw could be examples where developing a level of skill over time is necessary to safely participate).

Nature of the activity – every activity has inherent risks of injury, and not all injury risk exposures are equal.  For example, sporting activities will have higher injury risks requiring closer, qualified supervision than may be required for more sedentary activities such as museum tours or excursions to performing arts productions.

Organizers should always consult with school board policies and procedures regarding supervision.

As part of this process, one important resource we direct our members to are The Ontario Physical Education Safety Guidelines (http://safety.ophea.net/), managed by Ophea.  The Guidelines provide minimum requirements for safety, including supervision, that must be followed in school based physical activities.  Schools are in a better position to understand their students’ needs to ensure the activity is appropriate for their group and to ensure they meet or exceed the Ophea guidelines.

Another part of the assessment is to ensure that school board staff and volunteers understand their respective roles and are trained and understand school board policies and procedures when supervising students.   Some schools have incorporated a checklist that they share with their volunteers.

It is important to remember that while the activities that school boards are considering to engage in are transforming, the “standard” of supervision too is constantly evolving, and will be based on different combinations of the variables shared above.

************************************************************************************

C’est à ce moment de l’année que l’OSBIE reçoit un nombre croissant de demandes de recommandations concernant les mesures de surveillance à prendre lors d’activités scolaires.

Les tribunaux ont décrété que la notion de « surveillance adéquate » dépend de plusieurs facteurs. Nous conseillons donc à nos membres de réfléchir aux points qui suivent avant de s’engager à organiser une activité donnée :

L’âge des participants – En général, les groupes d’élèves plus jeunes ont besoin de plus d’encadrement que les groupes d’élèves plus âgés.

La capacité des participants – Il est ici question de capacité physique (la force, la dextérité manuelle ou d’autres habiletés de motricité fine requises pour exécuter des tâches ou manipuler de l’équipement) et de capacité intellectuelle (capacité à suivre des directives, d’obéir aux règles de sécurité, à comprendre le risque, etc.

L’expérience des participants – Les personnes qui prennent part pour la première fois à une activité ne possèdent sans doute pas le niveau d’habileté nécessaire pour y participer de façon sécuritaire. Toutefois, une fois qu’elles ont acquis de l’expérience, elles risquent moins de se blesser. Par exemple, nager, skier ou faire fonctionner un banc de scie sont des exemples d’activités où il faut acquérir progressivement des habiletés pour réaliser l’activité en toute sécurité.

La nature de l’activité – Toute activité comporte un risque de blessure et celui-ci varie selon l’activité. Par exemple, comparativement à la visite de musées ou à l’audition de spectacles d’interprétation, la pratique de sports est plus susceptible de causer des blessures et exige une surveillance étroite par du personnel qualifié.

Les organisateurs devraient toujours consulter les politiques et les procédures en matière de surveillance du conseil scolaire.

Dans le cadre de ce processus, nous conseillons toujours à nos membres de se reporter aux Lignes directrices sur la sécurité en éducation physique de l’Ontario (http://safety.ophea.net/fr) de l’Ophea. Les Lignes directrices établissent les normes de sécurité minimales en matière de sécurité, notamment en ce qui a trait à la surveillance, qui doivent être suivies lors de toute activité physique en contexte scolaire. Les écoles sont les mieux placées pour comprendre les besoins de leurs élèves et s’assurer que l’activité choisie convienne au groupe de participants et réponde aux critères de l’Ophea ou les surpasse.

Vous devez également vous assurer que le personnel scolaire et les bénévoles comprennent leurs rôles respectifs et soient formés pour connaître et appliquer les politiques et les procédures du conseil scolaire lorsqu’ils surveillent les élèves. Certaines écoles ont mis au point une liste de vérification qu’elles transmettent à leurs bénévoles.

Il est important de se rappeler qu’il n’y a pas que les activités auxquelles les conseils scolaires envisagent de participer qui évoluent constamment; les « normes » de surveillance aussi. L’application de ces normes variera en fonction des différentes combinaisons de facteurs énoncés ci-dessus.

This content is restricted to site members. If you are an existing user, please log in. New users may register below.

Existing Users Log In
   
New User Registration
*Required field