*NOUVEAUTÉ à l’automne 2020 – protocoles de sécurité liés à la COVID‑19

Afin de répondre aux besoins changeants de nos membres, nous avons amélioré le programme H.E.L.P. pour y inclure une évaluation de la documentation des protocoles de sécurité liés à la COVID‑19. Les renseignements contenus dans cette section visent à fournir et à recueillir des renseignements fondés sur les connaissances actuelles en lien avec le virus COVID‑19 et sa propagation.

Les sept catégories couvertes sont les suivantes :

  1. Gestion de la ventilation
  2. Nettoyage et désinfection
  3. Sécurité sur les lieux
  4. Éducation
  5. Surveillance
  6. Signalement de cas de COVID‑19
  7. Examen des politiques/procédures

Gestion de la ventilation 

ASHRAE

L’American Society of Heating, Refrigerating and Air‑Conditioning Engineers est une association professionnelle américaine qui cherche à faire progresser le domaine de la conception et la construction de systèmes de chauffage, de ventilation, de climatisation et de réfrigération.

La direction de l’ASHRAE a approuvé les deux énoncés suivants concernant la transmission du SRAS‑CoV‑2 et le fonctionnement des systèmes de CVCA pendant la pandémie de COVID‑19 :

  1. la transmission du SRAS‑CoV‑2 dans l’air est suffisamment probable pour que l’exposition par voie aérienne au virus soit contrôlée. Les changements apportés aux installations des bâtiments, y compris les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation, peuvent réduire l’exposition par voie aérienne.
  1. La ventilation et la filtration de l’air dans les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation peuvent réduire la concentration dans l’air du SRAS‑CoV‑2 et donc le risque de transmission dans l’air. Les espaces non climatisés peuvent causer un stress thermique aux personnes pouvant être directement mortel et réduire la résistance à l’infection. En général, la désactivation des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation n’est pas une mesure recommandée pour réduire la transmission du virus.

Voici des exemples de procédures opérationnelles que peuvent appliquer les conseils scolaires :

  • Faire fonctionner les systèmes pendant deux heures avant et après chaque journée d’école, en utilisant de l’air provenant à 100 % de l’extérieur.
  • Augmenter les volumes d’air extérieur afin de diluer les contaminants, y compris les virus, et désactiver les commutateurs de contrôle de ventilation jusqu’à nouvel ordre.
  • Remplacer les anciens filtres par des filtres MERV 13 et songer à changer les filtres plus fréquemment.
  • Envisager d’autres mesures pour les écoles qui n’ont pas de système de ventilation mécanique (p. ex., ventilateurs portatifs, purificateurs d’air portatifs avec filtres HEPA, irradiation ultraviolette germicide [UVGI])
  • Pour les systèmes équipés de capteurs de CO2, abaisser le point de consigne de CO2.
  • Pour les systèmes à volume d’air variable (VAV), augmenter le point de consigne minimal du débit d’air.
  • Pour les appareils de traitement de l’air dotés d’un variateur électronique de vitesse, augmenter la vitesse de fonctionnement du ventilateur.
  • Maintenir une température de 22‑24o C et un taux d’humidité de 40‑60 %, dans la mesure du possible.
  • Effectuer l’entretien régulier conformément aux directives des fabricants et aux lignes directrices de l’ASHRAE.
  • Faire appel aux services d’un professionnel compétent en CVCA pour élaborer des stratégies et examiner celles en vigueur.
  • S’il y a lieu, inclure un mode de fonctionnement « air de meilleure qualité » au système d’automatisation du bâtiment.
  • Documenter toutes les mesures et tous les changements.

Renseignements supplémentaires :

  • Ne pas ouvrir les fenêtres et les portes si cela pose un risque pour la santé ou la sécurité (p. ex., chutes, déclenchement de symptômes d’asthme, risques que des abeilles ou des guêpes pénètrent dans le bâtiment) des élèves et du personnel
  • Assurez‑vous que toutes les fenêtres sont fermées à la fin de la journée
  • Les systèmes de ventilation doivent être à l’épreuve du gel et permettre d’amener un plus grand débit d’air provenant de l’extérieur
  • Les ventilateurs portatifs et les purificateurs d’air doivent être débranchés à la fin de la journée
  • Les ventilateurs portatifs et les purificateurs d’air doivent être au réglage le plus bas, le débit d’air étant dirigé vers le plafond
  • Ne pas ouvrir les portes coupe‑feu pour augmenter la ventilation et/ou réduire l’exposition aux poignées de porte, qui sont des surfaces fréquemment touchées.

Ressources

Lavage et désinfection/nettoyage

Le lavage permet d’éliminer les microbes, la saleté et les impuretés sur les surfaces et les objets. Utilisez du savon (ou du détergent) et de l’eau pour éliminer physiquement les microbes sur les surfaces. Le lavage ne permet pas d’éliminer entièrement les microbes, mais il permet d’en réduire le nombre et de diminuer le risque de propagation de l’infection.

La désinfection permet de tuer les microbes sur les surfaces et les objets. Pour désinfecter une surface ou un objet et ainsi tuer les microbes, vous devez utiliser des produits chimiques. La désinfection ne permet pas nécessairement de nettoyer les surfaces sales ou d’éliminer les microbes, mais le fait de tuer les microbes restants sur une surface après le nettoyage peut réduire davantage le risque de propagation de l’infection.

Le nettoyage permet de réduire le nombre de microbes sur les surfaces ou les objets pour les ramener à un niveau sécuritaire, selon les normes et exigences en matière de santé publique. Pour ce faire, vous devez laver ou désinfecter les surfaces ou les objets, afin de réduire le risque de propagation de l’infection.

Source : https://www.cdc.gov/flu/school/cleaning.htm

Le représentant de l’OSBIE cherchera des documents à l’appui des politiques et procédures de lavage, de nettoyage et de désinfection.

Références :

Santé publique Ontario – Nettoyage et désinfection dans les lieux publics

Gouvernement du Canada – Nettoyage et désinfection des lieux publics pendant la COVID‑19

Éducation

Le représentant de l’OSBIE examinera les outils utilisés pour communiquer avec le personnel et les élèves dans les catégories suivantes :

  • Port du masque
  • Techniques appropriées de lavage des mains
  • Exigences en matière de distanciation physique
  • Autoévaluation des symptômes de la COVID‑19

Voici des exemples d’outils de communication :

  • Affiches
  • Vidéos
  • Annonces documentées
  • Protocoles de non‑conformité

Ressources sur le site Ontario.ca – COVID‑19 : Réouverture des écoles

Sécurité sur les lieux

Le représentant de l’OSBIE évaluera les critères suivants pour s’assurer que les risques collatéraux découlant des protocoles de sécurité liés à la COVID‑19 sont pris en compte :

  • Entreposage des produits chimiques (p. ex., désinfectant pour les mains)
  • Mesures de contrôle du flux de circulation qui ne bloquent pas les sorties d’urgence
  • Risques de glissades, de trébuchements et de chutes découlant du lavage plus fréquent des mains et de la présence de postes de désinfection des mains
  • Protocoles d’entrée – c.‑à‑d. poste d’accueil/affiches pour s’assurer que les personnes qui entrent dans l’école se désinfectent les mains, portent un masque – suivi des visiteurs
  • Aires d’isolement pour le personnel et les étudiants – preuve d’une trousse d’équipement de protection individuelle (EPI)

Surveillance

Le représentant de l’OSBIE vérifiera si la COVID‑19 a eu des répercussions sur la surveillance, par exemple :

Niveau primaire

  • Surveillance dans la cour avant et après l’école
  • Surveiller l’application des règles liées aux zones hors limites ou à l’utilisation d’équipement
  • Les surveillants connaissent leurs responsabilités en matière de surveillance
  • Recours aux services de surveillants qualifiés (c.‑à‑d. enseignants/membres du personnel, surveillants rémunérés à l’heure du dîner, bénévoles adultes)
  • Les surveillants ont une visibilité directe (p. ex., angles morts) ou assurent une surveillance sur place des élèves du primaire, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur

Niveau secondaire

Personnel de l’école :

  • Appliquent les règles de sécurité
  • Respectent les exigences en matière de surveillance énoncées dans la politique du conseil scolaire

Signalement de cas de COVID‑19

Le représentant de l’OSBIE examinera les preuves de communication, de déclaration et de suivi des cas de COVID‑19, notamment :

  • Communication avec le personnel quant au signalement des cas confirmés à l’OSBIE
  • Procédure de signalement à la communauté scolaire, s’il y a lieu (p. ex., envoi d’une lettre)
  • Tenue de dossiers – cours, plans des sièges, cohortes d’autobus, visiteurs au quotidien autorisés à entrer dans l’école

Ressources sur le site Ontario.ca – COVID‑19 : Réouverture des écoles

Examen des politiques/procédures

D’autres considérations relatives à la modification des politiques et procédures du conseil scolaire pour gérer les risques de santé liés à la COVID‑19 seront examinées :

  • Y a‑t‑il des politiques qui permettent au surintendant/aux membres du conseil scolaire de s’écarter des politiques préétablies du conseil en vue de gérer spécifiquement les risques de santé liés à la COVID‑19?
  • Toutes les procédures et politiques de sécurité et d’urgence de l’école ont‑elles été examinées pour déterminer s’il y a contradiction avec les mesures de prévention de la COVID‑19?