Recess risk management / Gestion des risques lors des récréations

By May 9, 2017 General

***Version française en bas de la page***

This time of year, I tour approximately 150 schools as part of the HELP (Human Element Loss Prevention) Program. This program is a systematic process designed to promote awareness of the twelve most common human element loss categories, and to provide proven risk management guidelines to address the issues under each criterion.

When discussing the program with school staff, I am often impressed by the dedication that they have towards risk management and injury prevention that falls both within and outside of the guidelines included in the HELP program. I wanted to highlight one such example of an initiative that staff at Anne J. MacArthur Public School in Milton have undertaken.

This is a newer school with approximately 1,000 students. With newer schools comes newer grass, that doesn’t always “take”, resulting in a mud pit during wet weather. As is common practice, when the fields are muddy and wet, students have a “hardtop” recess, where they play only on the paved surfaces of the school yard.

Staff identified hazardous situations and activities by noticing that when there is a hardtop recess, more injuries result, in particular, suspected concussions.

They then selected two of the various risk management techniques – avoidance and managing the risk – and brainstormed ideas on some rules and activities appropriate to the hardtop which include:

  • No students on the grass
  • No balls allowed, unless playing basketball or 4square
  • No soccer to be played at any time
  • Students are to play basketball on the basketball court during their designated time slots
  • Students are to keep hands and feet to themselves (no aggressive pushing or shoving)

These rules, among others, are included in the school’s “Routines and Expectations” handbook that is distributed to all staff.

Staff found that once these rules were implemented, less injuries resulted. The next step of the risk management process would be to continue to monitor the results, and modify the program if needed.

Thanks to the staff at Anne J. MacArthur for sharing your initiative!

The OSBIE blog was created in 2011 in order to instill discussion, share ideas and convey valuable information on evolving trends in educational risk management.

Do you have a great risk management program or story to share with us? If so, you could be featured in an upcoming blog!

 

 

 

 

 

Allison Palis, Loss Control Coordinator

allisonp@osbie.on.ca

***********************************************************************************

À cette période de l’année, je visite environ 150 écoles dans le cadre du programme de prévention des sinistres causés par des facteurs humains (HELP). Ce programme représente une méthode systématique de sensibilisation aux douze catégories les plus courantes de sinistres causés par les facteurs humains et vise à fournir des lignes directrices éprouvées pour gérer les risques relatifs à chacun des critères.

Lorsque je discute du programme avec le personnel des écoles, je suis souvent impressionné par le dévouement dont les employés font preuve à l’égard la gestion des risques et de la prévention des blessures, que ceux-ci relèvent ou non des lignes directrices du programme HELP. Je tenais à vous parler d’une initiative prise par l’école publique Anne J. MacArthur à Milton.

Il s’agit d’une nouvelle école qui compte environ 1 000 élèves. Comme il s’agit d’un établissement récent, le gazon vient tout juste d’être planté et quand il pleut, l’eau et la boue s’accumulent sur le terrain. Lorsque cela se produit, il arrive souvent que les récréations se déroulent seulement sur les surfaces dures (c.‑à‑d. les surfaces pavées) de la cour d’école.

En dressant la liste des situations et des activités dangereuses, les membres du personnel ont remarqué que le nombre de blessures – en particulier les commotions cérébrales soupçonnées – augmente lorsque les récréations se tiennent sur des surfaces dures seulement.

Ils ont ensuite sélectionné deux techniques de gestion des risques – soit l’évitement et la gestion des risques – et ont tenu une séance de remue-méninges pour proposer des idées de règles et d’activités qui pourraient convenir aux récréations sur surface dure, notamment :

  • aucun élève n’est autorisé à aller sur le gazon;
  • aucun ballon n’est autorisé, sauf pour jouer au basketball ou aux 4 coins;
  • le soccer n’est pas autorisé;
  • les élèves ne peuvent jouer au basketball que sur le terrain de basketball pendant les périodes prévues à cette fin;
  • chaque élève doit garder ses mains et ses pieds pour soi (pas de bousculade ou de coups de pied).

Ces règles, ainsi que plusieurs autres, figurent dans le guide « Attentes et routines » de l’école qui est distribué au personnel.

Le personnel a constaté que quand ces règles sont appliquées, le nombre de blessures diminue. La prochaine étape du processus de gestion des risques sera de continuer à faire le suivi des résultats et d’apporter des modifications au programme s’il y a lieu.

Merci au personnel de l’école Anne J. MacArthur d’avoir partagé cette initiative avec nous!

Le blogue de l’OSBIE a été créé en 2011 pour susciter des discussions, mettre des idées en commun et partager de précieux renseignements sur l’évolution des tendances de la gestion des risques dans le domaine de l’éducation.

Vous connaissez un programme de gestion des risques novateur ou une histoire dont vous aimeriez nous parler? Communiquez avec nous et vous pourriez faire la une de notre prochain blogue!

Allison Palis, Coordinatrice du contrôle des pertes

allisonp@osbie.on.ca

This content is restricted to site members. If you are an existing user, please log in. New users may register below.

Existing Users Log In
   
New User Registration
*Required field