The Most Ridiculous Lawsuits of 2018 / Les poursuites les plus ridicules de 2018

By January 8, 2019 General

Happy New Year’s everyone, we hope all our blog subscribers enjoyed some well-deserved rest and relaxation during the holiday season!

For the 7th year in a row, we’ve decided to carry on the tradition of listing the Top Ten Most Ridiculous Lawsuits of 2018 from votes cast throughout the year by visitors to FacesOfLawsuitAbuse.org

Although the abuse of any legal system is no joke, it’s important to be aware that such litigious minded individuals are out there and are willing to attempt their chances at a successful claim.

To watch their summary video with sound, click here:  The Top Ten Most Ridiculous Lawsuits of 2018 are: http://www.facesoflawsuitabuse.org/2018/12/its-time-for-the-2018-top-10-most-ridiculous-lawsuits/

Number 10: A man sues Starkist Tuna because its cans have the American Heart Association’s Heart Checkmark logo. He claims the logo tricks people into thinking their tuna is healthier than other brands.

Number 9: A woman sues Canada Dry Ginger Ale for fooling customers because the soda doesn’t contain real ginger … even though the ingredients are listed on every can.

Number 8: Two customers sue McDonald’s for $5 million because they wanted a DISCOUNT for their burgers after asking for no cheese! That’s enough to buy over 1.3 million Quarter Pounders.

Number 7: Paradise-obsessed customers sue Kona Brewery because they thought ALL their beer was brewed ONLY in Hawaii, even though the packaging clearly lists its brewing locations in boring, old Oregon and New Hampshire.

Number 6: A jury awarded a tow truck driver $5.2 million after he claimed he was injured by battery acid clearing an accident. His medical records show he told doctors it was just fire ant bites.

Number 5: A French waiter in Canada sued his employer after being fired for his rude and disrespectful attitude. He says rudeness is a trait of his culture, and he is being discriminated against.

Number 4: A lonely 69-year old Dutch man claims his age makes him less desirable on Tinder. He’s suing to legally change his age to 49. This will make him more attractive to younger women.

Number 3: A hangry woman sued Tootsie Roll Industries claiming Junior Mints boxes have almost as much air as candy, even though the amount of candy is listed on the packaging.

Number 2: The makers of Kind Snack Bars are being sued for putting “chemical-sounding terms like ascorbic acid” in their bars, which is literally another name for vitamin C.

Number 1: Trial lawyers sued coffee companies under California’s Prop. 65 law. Now your daily fix could come with a warning label—just like all your other hazardous vices.

Fortunately, the Canadian legal system hasn’t seen as many frivolous lawsuits; let’s hope it stays that way.

My personal favourite is #4, what’s yours?

Julie Welsh, Risk Manager
juliew@osbie.on.ca

****

Bonne Année à tous et toutes! Nous espérons que vous avez profité de la période des fêtes pour vous accorder un temps de repos et de relaxation bien mérité!

Pour une septième année consécutive, nous avons décidé de maintenir la tradition consistant à énumérer les dix poursuites les plus ridicules de l’année écoulée, 2018 en l’occurrence, à partir des votes déposés tout au long de l’année par les visiteurs du site Web Faces of Lawsuit Abuse (FacesOfLawsuitAbuse.org).

Bien que l’abus d’un système juridique ne soit pas une blague, il est important de savoir que des personnes à l’esprit litigieux sont prêtes à tout pour gagner leur cause.

Pour regarder la vidéo sommaire en anglais, cliquez sur http://www.facesoflawsuitabuse.org/2018/12/its-time-for-the-2018-top-10-most-ridiculous-lawsuits/

Numéro 10 : Un homme poursuit Starkist parce que les boîtes de thon de cette entreprise affichent le logo Checkmark de l’American Heart Association. Il prétend que le logo porte le consommateur à croire que le thon Starkist est plus sain que celui d’autres marques.

Numéro 9 : Une femme poursuit Canada Dry sous prétexte que l’entreprise trompe les consommateurs parce que le soda gingembre ne renferme pas de vrai gingembre … même si la liste des ingrédients est affichée sur chaque cannette.

Numéro 8 : Deux clients poursuivent McDonald’s pour 5 millions de dollars. Ces deux personnes voulaient obtenir un RABAIS, soutenant qu’ils avaient commandé un sandwich sans fromage! Le montant de la poursuite suffirait à acheter plus de 1,3 million de Quart‑de‑livre.

Numéro 7 : Des clients obsédés par le paradis poursuivent la Brasserie Kona parce qu’ils croyaient que cette entreprise brassait toute sa bière UNIQUEMENT à Hawaii, même si l’emballage indique clairement que la bière est brassée dans les États ennuyants de l’Oregon et du New Hampshire.

Numéro 6 : Un jury a adjugé la somme de 5,2 millions de dollars à un conducteur de dépanneuse qui soutenait avoir subi des blessures causées par l’acide d’une batterie en nettoyant la scène d’un accident. Son dossier médical indique qu’il a avoué aux médecins qu’il s’agissait simplement de morsures de fournis de feu.

Numéro 5 : Un serveur français au Canada a intenté une poursuite contre son employeur qui l’a congédié pour son attitude méprisante et irrespectueuse. L’homme soutient que le mépris est une caractéristique de sa culture, donc qu’il est victime de discrimination.

Numéro 4 : Un Néerlandais solitaire de 69 ans prétend que son âge le rend moins attirant sur le site Tinder. Il intente une poursuite pour faire modifier légalement son âge à 49 ans, ce qui le rendrait plus intéressant auprès des femmes plus jeunes.

Numéro 3 : Une femme en colère (et « hangry ») a poursuivi Tootsie Roll Industries parce qu’elle alléguait que les boîtes de Junior Mints renferment presque autant d’air que de bonbons, même si le nombre de bonbons est précisé sur l’emballage.

Numéro 2 : Les fabricants des barres nutritives de marque Kind font l’objet d’une poursuite parce qu’ils ont inscrit dans la liste des ingrédients de leurs barres des termes d’apparence chimique tel « acide ascorbique », qui désigne ni plus ni moins la vitamine C.

Numéro 1 : Des avocats de première instance ont poursuivi des fabricants de café en vertu de la loi Prop65 de la Californie. Votre dose quotidienne de café pourrait maintenant être accompagnée d’une étiquette d’avertissement, à l’instar de tous les autres appareils dangereux.

Heureusement, le système judiciaire canadien n’a pas fait l’objet d’autant de poursuites frivoles; espérons que cela ne changera pas.

Personnellement, ma poursuite préférée est la numéro 4; quelle est la vôtre?

Julie Welsh, gestionnaire des risques
juliew@osbie.on.ca

This content is restricted to site members. If you are an existing user, please log in. New users may register below.

Existing Users Log In
   
New User Registration
*Required field